Les Celtes et la Parole Sacrée

Autor: Yvan Guéhennec

« L’auteur présente les traits saillants de la pensée celtique, en se tournant vers les druides, ces spécialistes de la réflexion, du droit et des activités de parole dont on attendait, conformément à l’étymologie de leur nom, qu’ils soient « ceux qui savent certainement, fidèlement », ayant une connaissance assurée de la tradition de leur peuple…

… Il convient de rappeler ici ce qu’on entend par le mot tradition (celtique). Il s’applique aux formes du savoir hérité, dit pour cette raison, traditionnel ou « ancien » (irlandais : sencha « chose anciennes ») ; au contenu de cet ensemble narratif, formulaire, conceptuel, procédurier, etc… Du point de vue de la forme, la tradition celtique continue la tradition indo-européenne…

… D’où l’intérêt porté aux noms, aux mots… C’est un élément important d’information si l’on considère la fonction de la nomination dans les textes insulaires. Le nom y conditionne l’existence…

… Fort logiquement dans cette perspective, l’auteur a envisagé les prolongements de ses recherches dans ce qu’on peut appeler une «pensée celtique rénovée », qui n’hésite pas à s’appuyer sur l’ancien vocabulaire du celtique adapté au breton moderne suivant un processus bien connu de réappropriation du capital culturel. C’est une voie prometteuse et une intention qu’on ne peut que saluer. » Philippe Jouët (Préface)

« …. Notre travail consiste à débroussailler ce domaine original où évoluent les druides mythiques et historiques en fournissant les renseignements essentiels sur ce que furent les institutions premières du monde celtique. Nous avons choisi une voie particulière pour cela, celle de la langue, forme et guide de l’interprétation …

De quelle langue parlons-nous ? La langue utilisée par les druides ou les princes poètes de l’Irlande ne se distinguait pas formellement de l’idiome national. Seulement, dans un contexte magico-religieux et juridique, cette langue revêt le caractère spécialisé qui fait parfois échapper ses productions à la compréhension des profanes.

La tradition celtique n’était pas la propriété d’une caste de grands-prêtres, comme le veut un cliché celtomane fréquent. C’était encore moins une construction intellectuelle. Elle ne se concevait qu’incarnée.

Un autre aspect de la « sagesse celtique » a guidé notre travail : celui de la tradition ternaire, tradition non seulement celtique mais aussi pan-indo-europénne. Il s’agit, d’une part de groupes triples ou triades formelles, d’autre part d’ensembles trifonctionnels, au sens de Dumézil, ou schèmes conceptuels…

Une telle approche n’a de sens qu si le peuple, le nomen celticum en l’occurrence, peut encore entendre la formulation de sa langue propre, son lavar (parole) et son ger bev (verbe vivant). » Yvan Guéhennec (Introduction)

 

ISBN-13  978-2915915112
Verlag  Label Ln
Erschienen  1. Auflage April 2006
Erwerb bei amazon.de bestellen